PROGRAMME

Pour sa seconde édition, RAFFUT! se déroulera au Havre du 4 au 6 juillet 2017. Le Tetris, localisé au Fort de Tourneville du Havre,  co-organise l’événement et nous accueillera à partir du mardi 4 juillet pour les premiers ateliers, avant de nous déplacer au Carré des Docks le soir même pour le discours d’ouverture. La journée entière du mercredi 5 juillet ainsi que la matinée du jeudi 6 juillet se dérouleront au Fort de Tourneville, tandis que nous vous proposerons de clôturer ces trois jours par une conférence ouverte au grand public qui se prendra place l’après midi du jeudi 6 juillet au Volcan, la Scène Nationale du Havre.

Le programme présenté ci-dessous est en cours d’élaboration, les lieux, intitulés, et contenus des ateliers et conférences ne sont donc pas définitifs.

4

Juillet

MARDI

11h00-12h30

Accueil - Remise des badges

Le Tetris

12h30-14h00

Déjeuner

Le Tetris

14h00-16h00

Pour tenter d'en finir avec la pénibilité et la souffrance psychologique au travail

Comment aller vers un mieux-être au travail ?

PiedNu

Marc Bouchet (Consultant)
Marie-Laure Domanski (CMB Santé)
Éliane Brunet (SMA)
Peyot (La Tannerie)

La pénibilité au travail et les risques psycho-sociaux sont aujourd’hui des risques professionnels reconnus et font partie intégrante d’un plan de prévention, co-construit par l’Etat et les partenaires sociaux : le Plan Santé au Travail qui a, entre autres, pour objectif de prévenir ces risques afin d’aller vers une meilleure qualité de vie au travail, et plus globalement un mieux-être au travail.
Dans un premier temps, cet atelier abordera ces risques professionnels sous un angle juridique et réglementaire : comment définit-on la pénibilité au travail et les risques psycho-sociaux ? Qu’est-il préconisé en matière de prévention ? Puis, il abordera la manière de mettre en place des points d’alerte et des diagnostics de la situation au sein des structures. Enfin, il listera un certain nombre d’outils concrets qu’il est possible et/ou souhaitable de mettre en place dans un objectif de prévention mais également en cas de situation de crise.

Avec...
Jean-Marie POTIER, directeur du Cargö (Caen)
Marie-Laure DOMANSKI, ingénieure de Prévention (IPRP) à CMB Santé (Paris)
Marc BOUCHET, formateur et consultant en prévention risques psychosociaux en qualité d’intervenant en prévention des risques professionnels agréé par le ministère du travail

Animé par PEYOT, directeur technique de la Tannerie (Bourg en Bresse) et référent du groupe de travail « métiers techniques » de la FEDELIMA et Eliane BRUNET, conseil en législation sociale au SMA (Syndicat des Musiques Actuelles)

14h00-16h00

Présentation d'AGORA : nouvelle plateforme de discussion et d'échanges de la FEDELIMA

Le Sonic (Salle de formation)

Nicolas Nacry (SYRDES)

Dans le cadre d’une formation sur les réseaux informatiques dédiés au spectacle vivant, Nicolas Nacry (ancien directeur technique au 106 – Rouen) a proposé à la FEDELIMA de travailler sur un projet de mise en place d’une plateforme de discussions, qui pourrait faire évoluer la pratique des discussions via des listes déjà existantes vers un outil comprenant plus de fonctionnalités et de dynamisme. L’atelier sera l’occasion d’échanger sur la question et de vous présenter cette plateforme utilisée depuis plusieurs semaines par les participants des dernières Rencontres techniques de la FEDELIMA.

Animé par Nicolas NACRY, étudiant en licence pro SYRDES Systèmes et Réseaux Dédiés au spectacle vivant et ex directeur technique au 106 (Rouen)

14h00-16h00

Porter un projet d’accompagnement aujourd’hui dans un lieu de musiques actuelles

Quel lien avec le projet global, avec la programmation, avec les partenaires, en fonction de différents types d’accompagnement menés ?

Le Sonic (Le Tube)

Gaëtan Le Boursicaud (Jardin Moderne)
Matthieu Lechevallier (Le Tetris)
Damien Maurice (Le Cargö)
Anne-Claire Rocton (Ministère de la Culture)
Jacob Khelil (ARA)

L’accompagnement de projets musicaux et des personnes qui les portent est aujourd’hui, pour beaucoup d’adhérents de la FEDELIMA, une partie importante du projet des lieux. De l’accompagnement des pratiques en amateur à des accompagnements pour des groupes ou artistes « en voie de » ou déjà professionnels, les objectifs et les façons de faire sont multiples. La justification de ces activités pour les lieux est incarnée dans la diversité des projets et des personnes accompagnées, dans le rapport aux populations des territoires, dans le soutien à l’émergence (…). Selon les objectifs, l’inscription du projet d’accompagnement dans le projet global du lieu peut changer, ainsi que son rapport à la programmation, aux partenaires… Cet atelier a pour but à la fois de nommer ce qui lie ces projets d’accompagnement entre eux et de caractériser les différentes typologies d’accompagnement rencontrées chez les adhérents de la FEDELIMA, avec les freins et les obstacles auxquels chacun peut être confronté Il est une première base de travail qui pourra ensuite s’incarner dans un ou plusieurs groupes de travail fédéraux sur l’accompagnement des projets artistiques.

Avec...
Anne-Claire ROCTON, inspectrice à la DGCA, ministère de la Culture
Gaëtan LE BOURSICAUD, chargé de l’accompagnement artistique et technique au Jardin Moderne (Rennes)
Jacob KHELIL, codirecteur en charge des pratiques musicales à l'ARA (Roubaix)
Damien MAURICE, responsable de l'accompagnement des groupes au Cargo (Caen)
Matthieu LECHEVALLIER, chargé de développement au Tetris (Le Havre)

Animé par Stéphanie THOMAS, chargée des logiques territoriales nationales et européennes à la FEDELIMA

14h00-16h00

Musiques électroniques, plus qu’une constellation des musiques actuelles, une culture !

La Halle

Maxime Quintin (Ars Attack)
Adrien Ozouf (Taapion Records)
Jean-Christophe Sevin (EHESS - Marseille)
Zadig (Dj - producteur techno)
Antoine Besuelle (Neuvième Ruche)

Faire de la musique, jouer, créer avec des machines autant de points communs aux musiques dites électroniques. Souvent employées au pluriel tant elles font référence à de nombreuses planètes artistiques, ces musiques, bien plus qu’un style musical qui serait inféodé à des outils techniques, interrogent pleinement le sens de la démarche artistique, du processus créatif et proposent peut-être plus largement un rapport différent à la culture, voire même une entrée dans une forme de rébellion.
Comment ces musiques sont-elles vécues, entendues, diffusées, accompagnées ? Quelles singularités et représentations ? Quels liens avec les lieux de musiques actuelles ? Comment et où se développent-elles aujourd’hui ?
C’est, entre autres, à ces différents enjeux que cette table ronde a pour but de trouver des cheminements de réponses, nourris de partages d’expériences, de points de vue et d’échanges entre les intervenants et les participants.

Avec...
Antoine BESUELLE, coordinateur et chargé de production pour Neuvième Ruche (un espace de rencontres, d’échanges, d’initiations et de formations entre des musiciens-producteurs émergents, amateurs ou curieux, des amoureux de la création musicale et numérique et des artistes de renommée nationale.
ZADIG, DJ de la scène techno française, producteur avec son label Construct re-Form
Adrien OZOU aka AWB, co-fondateur du label Taapion Records
Jean-Christophe SEVIN, sociologue, chercheur associé au Centre Norbert Elias (Marseille), maître de conférence à l'IUT d'Avignon. Il a soutenu une thèse sur "Les raves et la musique techno en effets. Contribution à une sociologie des formes culturelles"

Animé par Maxime QUINTIN, vice-Président de l’association Ars Attack / le Cargö et du festival Nördik Impakt (Caen), membre du collectif Washin Mashin

Ressources : Interview de Zadig

14h00-16h00

Loi liberté de création, architecture et patrimoine (Loi LCAP), décrets et arrêtés : décryptage et principaux enjeux

Akte (Salle 1)

Thierry Duval (CRY)
Vincent Rulot (La CLEF)
Aurélie Hannedouche (SMA)
Guillaume Lechevin (Jardin Moderne)

Le 29 juin 2016, le projet de loi sur la liberté de création, l’architecture et le patrimoine (LCAP) a été définitivement adopté au Parlement. Après neuf mois de débats, l’Assemblée nationale et le Sénat sont parvenus à un accord lors de la commission mixte paritaire qui s’est réunie le 16 juin 2016. Ce projet de loi a connu trois ministres : débuté sous l’ère d’Aurélie Filippetti (été 2012), puis repris par Fleur Pellerin en 2014, il aboutira sous le ministère d’Audrey Azoulay, après le remaniement ministériel du début 2016.
Mais, durant son cheminement législatif et politique, le projet a changé plusieurs fois de visages. Initialement porté sur le patrimoine, le conflit avec les intermittents et la rigueur budgétaire a entraîné l’introduction d’un volet sur la création artistique dans le projet de loi. Après cette fusion, l’architecture est venue se greffer au texte de loi.
Mais en quoi et comment impacte-t-il le secteur des musiques actuelles ?
Parmi les différents décrets et arrêtés qui permettent l’application de la loi LCAP, certains concernent plus particulièrement le spectacle vivant et les musiques actuelles. Il s’agit notamment :
- du décret du 28 mars 2017 relatif aux labels et au conventionnement dans les domaines du spectacle vivant et des arts plastiques
- de l’arrêté du 05 mars 2017 fixant le cahier missions et des charges relatif au label « Scène de Musiques Actuelles-SMAC »
- du décret du 10 mai 2017 relatif à la participation d’amateurs à des représentations d’une œuvre de l’esprit dans un cadre lucratif

Dans un premier temps, nous vous proposons dans cet atelier, une lecture commentée des points saillants de ces textes législatifs et de leurs impacts sur les acteurs et les projets musiques actuelles. Dans un second temps nous vous proposons de travailler en sous-groupes sur les enjeux à défendre collectivement sur les pratiques amateurs et sur les musiques actuelles (coopération, SOLIMA...)

Avec...
Aurélie HANNEDOUCHE, déléguée générale du SMA (Syndicat des Musiques Actuelles)
Vincent RULOT, directeur de La CLEF (Saint-Germain-En-Laye) et représentant du SMA
Guillaume LECHEVIN, directeur du Jardin Moderne
Thierry DUVAL, membre du conseil national du SMA et directeur du CRY (Centre de Ressources Yvelinois pour la musique)
Véra BEZSONOFF, chargée de l’accompagnement des adhérents de la FEDELIMA

17h00-19h00

La diversité culturelle serait-elle une utopie ?

Carré des docks

Frédéric Le Rohellec (Toutes Directions)
Camel Zékri (Zone Franche)
Jean-Marie Potier (Le Cargö)
Miloud Arab-Tani (L'Affranchi)
Rocio Guerrero (Toutes Directions)

Les constats sont sans appel : les scènes, les lieux culturels et leurs équipes, les groupes, les propositions, même les écrans ou les "publics" (...) sont plutôt monochromes... Les artistes sont majoritairement issus de la même classe sociale, le milieu culturel est dominé par les hommes. Bref, l’utopie de l’ouverture aux autres par la culture, le partage universel des émotions artistiques, la démocratisation culturelle, tout cela s’effondrerait… et manquerait cruellement de diversité ethnique, sociale, de parité...

Mais de quoi parle-t-on réellement ? Avec l’affirmation des droits culturels dans de récents textes de lois français, qui nous rappellent le respect de la dignité humaine comme enjeu majeur et fondamental, comment requestionner diversité culturelle / diversité artistique, diversité des offres / diversité des pratiques, des publics ? Minorités visibles, invisibles ou non vues ? Identités culturelles, inclusion ou décolonisation des arts ?
Qu’est-ce qui nous questionne exactement et comment dépasser ces amers constats ? Quelles sont les barrières que nous pouvons lever collectivement ?

Cette table ronde permettra de partager collectivement les fondamentaux de ces notions, leurs enjeux et peut-être d’ouvrir des portes à de prochains travaux, sujets de réflexion et d’études qui nourriront nos actions et positionnements quotidiens individuels et collectifs.

Avec...
Rocio GUERRERO, sociologue de formation – organisatrice du festival «TOUTES DIRECTIONS » (Rennes) et Frédéric LE ROHELLEC, organisateur du festival « Toutes directions »
Miloud ARAB-TANI, personne qualifiée au sein du Collège de la diversité du ministère de la Culture et directeur de l’Affranchi, scène de musiques actuelles (Marseille)
Camel ZEKRI, administrateur du réseau Zone Franche, compositeur, guitariste, directeur de l'association Les arts Improvisés

Animé par Jean-Marie POTIER, directeur du Cargö (Caen) et Flavie VAN COLEN directrice adjointe de Paloma (Nîmes)

19h30-22h30

Inauguration des Rencontres suivie d'un cocktail dinatoire

Avec la présence d'un représentant de l’État, d'Emmanuelle Dormoy (Vice-Présidente de la Région Normandie en charge de la culture), Louisa Couppey (conseillère départementale qui représentera le Président du Département), de Luc Lemonnier (Maire du Havre), de Xavier Grandguillot (Président de l'association Papa's production) et de Guillaume Léchevin (Président de la FEDELIMA)

Carré des Docks

TÉLÉCHARGEZ LE PROGRAMME EN VERSION PDF !

Pour toutes demandes d’informations complémentaires concernant le programme de RAFFUT!, merci de contacter la FEDELIMA.